Ces 8 expressions qu’on utilise (presque) tous sans savoir d’où elles viennent

Moyenâgeuses, datant de la semaine dernière ou vraiment bizarres, les expressions sont si profondément ancrées dans nos vies que plus personne ne se rappelle d’où elles viennent.





Avec trois, quatre, parfois cinq générations à table, les fêtes de fin d’années sont l’occasion d’entendre et de comprendre des formules oubliées, ou qui le seront très vite. C‘est sans doute le meilleur moment de l’année pour se mettre à jour sur les expressions courantes, les plus récentes comme les plus anciennes.

1. Entendu au repas de famille : À la bonne franquette

Le mot “franquette” dérive tout simplement du mot “franc”. En fait, une bouffe à la bonne franquette c’est donc un repas où l’on vient comme on est vraiment, sans artifice, par opposition aux dîners mondains plein d’hypocrisie. En fait, la bonne franquette c’est l’ancêtre du “venez comme vous êtes” de McDo.

2. La classique : Au temps pour moi

Oui, ça s’écrit bien ainsi. Et pour cause, l’expression est d’origine militaire et signifiait autrefois qu’un soldat n’était pas dans le tempo, très réglé, d’une marche militaire. En disant ceci, on signifie donc qu’on reconnaît être celui qui s’est planté.

Pour la suite de l'article, allez sur la page suivante

Ces articles peuvent aussi vous intéresser !